CITIQUE : Le CPIE poursuit le partenariat avec l’INRAE de Nancy

CITIQUE : aidez la recherche !

Entamé il y deux ans, ce partenariat permet au CPIE des Collines normandes de communiquer sur les tiques et de contribuer à la collecte de tiques sur notre territoire :

1- Attention, elles sont de retour à la faveur du réchauffement des températures. Elles n’attendent que votre passage, ou celui d’un animal sauvage (mulot, sanglier, oiseau…), pour faire un repas de sang lui permettant de poursuivre son développement et/ou pondre des œufs. Soyez vigilant au retour de vos balades bocagères, mais aussi dans vos jardins : les études de l’INRAE montrent, que contrairement aux idées reçues, environ 1 tique sur 3 reçues par l’INRAE viennent des jardins de particuliers (des jardins tondus et entretenus !).

2- N’hésitez pas ensuite à envoyer votre tique, soit au CPIE (qui les transmettra en fin d’année), soit directement à l’INRAE de Nancy en utilisant le protocole expliqué sur ce lien : https://www.citique.fr/ressources/telechargements/download-info/formulaire-papier-signaler-une-et-envoyer-une-piqure-de-tique/. Leur démarche est exclusivement scientifique (génome, répartition géographique et saisonnière, écologie…), et hors du champ médical (il nous informe si la tique est porteuse de bactéries, celle de Lyme notamment).

3- Vous avez été piqué ?! Utilisez un tire-tique pour l’ôter et désinfectez uniquement après avoir enlevé la tique ! Dans le cas contraire, la tique agressée par le désinfectant, régurgitera sa salive dans votre sang… Surveillez la zone de la piqûre durant une quinzaine de jours. Si un érythème (rond) rouge se développe, rendez-vous au plus vite chez un médecin.

Plus d’informations sur https://www.citique.fr/ et au CPIE des Collines normandes.